L'Inde possède une biodiversité riche et variée qui recouvre un grand nombre d'habitats très différents. Des 5 à 50 millions d'espèces estimées dans le monde, moins de deux millions ont été décrites à ce jour. Leur distribution est très inégale, 7% environ de la surface terrestre du globe abritant la moitié des espèces mondiales. L'Inde contribue de manière significative à cette biodiversité. Avec seulement 2,4% de la surface terrestre, elle compte plus de 7% de la faune globale avec près de 90 000 espèces.
     L'agro-biodiversité en Inde est également impressionnante. L'Inde est une des 12 régions d'origine des plantes cultivées. Elle est le berceau de 267 espèces cultivées et de 320 parents sauvages d'espèces cultivées. Elle est considérée comme étant le pays d'origine de trente à cinquante mille variétés de riz, de mangues, de gingembre, de sucre de canne, etc et se range en septième position dans sa contribution à l'agriculture mondiale.
     Elle a donc une responsabilité toute particulière aujourd'hui car, comme nous l'explique Sudipto Chatterjee du WWF-India, l'érosion génétique de la diversité des parents sauvages de nos plantes cultivées comme le blé, le riz, le maïs et les fruits est une menace pour la sécurité alimentaire du monde...

 

Notre assurance pour une sécurité alimentaire future.
Texte écrit par Sudipto Chatterjee - Traduit de l'anglais par Alain Joly.
Copyright © WWF-India.

      L'agriculture est l'activité principale d'une grande partie de la population mondiale. C'est la science de cultiver la terre et les plantes et d'élever le bétail, et occupe environ 35% de la surface terrestre du globe. Un grand nombre des plantes cultivées et consommées aujourd'hui par l'humanité, comme les céréales, les légumes, les graines, les épices, etc, ont évolué à partir d'ancêtres qui, pour certains, survivent encore à l'état sauvage et sont justement nommés les "parents sauvages des espèces cultivées". Les parents sauvages ne participent pas seulement au processus d'évolution mais enrichissent également l'importante base génétique utilisée par les scientifiques pour l'amélioration de nos plantes cultivées, détenant ainsi la clé de notre sécurité alimentaire dans le nouveau millénaire. L'appauvrissement et l'érosion de ce patrimoine génétique sauvage, si vital pour maintenir la santé des espèces alimentaires cultivées, est une cause d'inquiétude pour tous. La situation est rendue même préoccupante de par la dépendance de l'humanité envers une minuscule fraction des ressources alimentaires offertes par la planète. Après dix mille ans d'agriculture sédentaire, seulement quinze des quelques cinquante mille variétés de plantes comestibles découvertes assurent 90% de la consommation énergétique alimentaire dans le monde, avec les "Trois gros" — le riz, le blé et le maïs, apportant à eux seuls la base nutritionnelle nécessaire à plus de quatre milliards d'habitants. Selon la Food and Agriculture Organisation (FAO), depuis le début de ce siècle, environ 75% de la diversité génétique des plantes utilisées dans l'agriculture a été perdue. De plus, l'érosion de la sécurité alimentaire dans le monde continue à un rythme annuel de un à deux pour cent.

     Les parents sauvages représentent une partie importante de la biodiversité agricole et des ressources génétiques des plantes et sont avidement convoités par les biotechniciens et les secteurs de l'industrie pour les gènes utiles qu'ils contiennent comme ceux liés à la résistance aux maladies, à l'efficacité photosynthétique et à l'adaptabilité aux stress environnementaux. Ils ont la capacité de survivre aux sécheresses et aux inondations, au froid et aux chaleurs extrêmes et sont devenus résistants à de nombreux risques naturels. Certains d'entre eux possèdent une grande valeur médicinale. Il existe de nombreux exemples de par le monde de l'apport de ces ressources génétiques sauvages à leurs cultivars agricoles. Par exemple, Oryza nivara, un parent sauvage du riz récolté à Gonda dans le Madhya Pradesh a permis de découvrir un gène pour la résistance contre le rabougrissement herbacé du riz. De la même façon, deux espèces sauvage d'igname, Dioscorea deltoida de l'Ouest Himalayen et Dioscorea prazei de l'Est Himalayen sont, de par leur teneur en diosgenin, largement exploitées pour la production industrielle de corticostéroïdes. Au Mexique, la pomme de terre sauvage (Solanum demissum) a sauvé les cultures du mildiou et du virus de l’enroulement. Les propriétés utiles des parents sauvages contribuent définitivement à l'amélioration de la productivité et à l'expansion des ères de cultures. L'Inde est une des 12 régions de diversité des plantes cultivées dans le monde. La contribution notable du pays aux plantes cultivées et aux parents sauvages dans le monde incluent des céréales comme le riz, des légumineuses comme Vigna (haricot mungo), des fruits comme le jacquier (jackfruit), la mangue, des légumes comme le gombo (lady's finger, okra), Amaranthus (amarante, chaulai), Dioscorea (igname), Trichosanthes (Parwal), des graines comme Brassica (moutarde), Sesamum (sésame, til), des fibres comme Corchorus (jute), Crotolaria (chanvre indien), des épices comme Allium (Oignon), Ammomum (cardamome indienne), Cinnamomum (cannelle, dalchini), Curcuma (curcuma), Piper (poivre noir), Myristica (muscade, jaifal), Zinziber (gingembre, adrakh) et Saccharum (sucre de canne).

     Plus de 320 espèces de parents sauvages de plantes cultivées ont été signalées par le National Bureau of Plant Genetic Resources (NBPGR), l'agence du pays chargée de sauvegarder la diversité des plantes cultivées et de fournir une information sur la distribution, l'habitat de prédilection, l'écologie, l'utilité, etc. De nouvelles espèces sont découvertes comme Oryza indandamanica des îles Andaman. L'espèce est actuellement sous investigation génétique. Malheureusement, les parents sauvages sont exposés aux mêmes menaces que les autres espèces de plantes dans la nature — destruction de l'habitat, surexploitation, etc. Nombre d'entre elles sont endémiques et limitées à une région particulière. Des variétés de riz sauvage tels que Oryza malabarensis, O. jeyporensis et O. indandamanica sont hautement endémiques. Les parents sauvages sont difficiles à préserver hors de leur région d'apparition naturelle, principalement à cause de leurs demandes très spécifiques en matière d'habitat. Le riz sauvage Oryza rufipogon est difficile à sauvegarder en raison d'une production de graines très faible et du mode de dissémination de l'espèce. Pour de nombreuses espèces, la situation en matière de conservation n'est pas encore clairement connue. Deux parents sauvages du maïs, le Sikkim Primitive1 et le Sikkim Primitive2 nécessitent une estimation en la matière. Les parents sauvages du gombo sont menacés d'érosion génétique et de disparition par des variétés améliorées comme Pusa sawani et Parbhani kranti. Les parents sauvages de la pomme de terre, Solanum vagum et S. straminifolium ont été classés comme rares par les scientifiques du NBPGR.

     A la lumière de la prise de conscience croissante de la richesse génétique sauvage, le World Wide Fund for Nature-India (WWF-Inde), conformément au Biodiversity Conservation Prioritisation Project (BCPP), a tenté de classer les parents sauvages des plantes cultivées sur la base de leur rareté, endémisme, difficulté de conservation hors de leur milieu naturel, et surexploitation pour des besoins médicinaux ou commerciaux. BCPP a organisé le classement des sites et des espèces sur des valeurs biologiques et socio-économiques et élaboré des stratégies pour la sauvegarde de la diversité biologique en Inde. Approximativement, 115 espèces ont été sélectionnées parmi les parents sauvages des céréales, des légumineuses, des légumes, des épices, des graines, des fibres et des breuvages. L'étude a recommandé la création de davantage de sanctuaires de gènes comme le sanctuaire du gène Citrus fondé dans les montagnes Tura (Garo Hills) dans l'état du Meghalaya. Le but premier est de protéger l'espèce sauvage Citrus, Citrus indica en particulier, qui est peut-être le géniteur ainsi que la forme la plus primitive de l'actuel Citrus. Un emplacement approprié dans l'Ouest Himalayen peut être identifié comme représentant la diversité de l'Allium sauvage.

     Egalement, il faut que les nourritures sauvages oubliées de ce monde soient redécouvertes, afin de renforcer et d'élargir la base de l'alimentation. Amaranto et Quinoa sont deux de ces céréales cultivées jadis par les Incas du Pérou et les Aztèques du Mexique, qui ont été redécouvertes par les agronomes. Ce sont des aliments nourrissants et plein de richesses, contenant plus de protéines de première qualité que la plupart des autres céréales commerciales. Les compagnies alimentaires de l'Amérique du Nord et de l'Europe ont déjà développé des produits à base de ces céréales. Au début de ce nouveau millénaire, Dr. M.S. Swaminathan (1) a invité les individus, les nations, et la communauté mondiale à promouvoir un environnement dans lequel huit milliards d'enfants, de femmes et d'hommes peuvent allez dormir bien nourris. L'agriculture globale du 21ème siècle ne devrait pas seulement être capable de nourrir les milliards qui viennent, mais devrait aussi être durable, et capable d'assurer la sécurité de nos moyens d'existence. C'est vers cette fin que nos ressources génétiques sauvages nécessitent d'être rapidement préservées et judicieusement exploitées.

 

Source :
Texte écrit par Sudipto Chatterjee et traduit de l'anglais par Alain Joly - Emprunté au site du
WWF-India.

Note :
(1) Le Professeur M. S. Swaminathan a été désigné par le Programme Environnemental des Nations Unies comme « Le père de l'écologie économique ». Il fut également le président de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature et des Ressources Naturelles. Reconnu comme un des scientifiques les plus éminents et les plus influents au monde, il contribua de façon majeure à la révolution verte en Inde. Il est également l'avocat de l'agriculture durable, ce qui en fait un des leaders mondiaux dans le champ de la sécurité alimentaire durable. Il a également largement contribué à promouvoir les connaissances, les savoir-faire, et la capacité technologique des femmes dans l'agriculture et leur rôle dans le développement rural en Inde. Il a obtenu de nombreux prix internationaux.

 


RETOUR  SOMMAIRE  TEXTES & POÈMES