Faune et Flore de l'Inde

 

 

 

 

L'Inde possède l'un des milieux naturels les plus riches au monde. La diversité des habitats est très importante, depuis les forêts tropicales jusqu'aux végétations alpines, depuis les immenses plaines fluviales jusqu'aux nombreuses îles maritimes, depuis les zones désertiques jusqu'aux terres humides côtières. Il existe, en dehors des fleuves, une très riche variété de zones humides occupant plus de 18% du pays, dont 60% sont couverts par les rizières. Naturellement, une telle diversité d'habitats a permis à une faune et à une flore importante de s'épanouir et de prospérer. Parmi environ 50 000 espèces de plantes en Inde, 17 000 sont des plantes supérieures qui comprennent pour le tiers des plantes à bois. La forêt a depuis longtemps été essentielle dans la vie des tribus et autres communautés habitant l'Inde, mais elle est aujourd'hui sur le déclin, n'occupant plus que 20% du territoire alors qu'un écosystème harmonieux demande au moins 33% de forêts. La flore de l'Inde est exceptionnellement riche avec 15 000 espèces, soit 6% du nombre total des plantes à fleurs dans le monde, rencontrées principalement dans les Ghâts Occidentaux, le nord-est himalayen et les îles Andaman et Nicobar. Plus étonnant, un tiers environ des fleurs de l'Inde sont endémiques, soit 5150 espèces se divisant en 140 genres, ce qui signifie qu'une partie importante de la flore mondiale identifiée est endémique à l'Inde.
     L'importante végétation de l'Inde est classée par les botanistes en 16 types différents, correspondant à la géographie, au climat, à l'altitude ou à l'humidité. Les forêts à feuillage persistant prédominent, avec, mélangés, quelques arbres à feuilles caduques. On y rencontre principalement le teck, surexploité à des fins commerciales, le sal, le bambou, ainsi que diverses espèces de figuier comme le banian et le pipal. L'Inde abonde également de magnifiques arbres à fleurs dont le cassia est l'une des variétés les plus spectaculaires. Différentes espèces d'acacias et le khejri, l'arbre sacré de la communauté des Bishnoïs, ont des racines qui vont puiser l'eau très profondément et de petites feuilles qui minimisent l'évaporation. Ils sont ainsi mieux adaptés pour survivre dans les conditions extrêmes des régions désertiques. Dans les zones humides et près du littoral s'épanouissent des cocotiers, différentes espèces de palmiers, et des palétuviers dans les mangroves. Dès que l'altitude s'élève, on rencontre des conifères comme les cèdres de l'Himalaya, les pins, les cyprès, ainsi que des rhododendrons et des arbres à feuilles caduques tels que le chêne, le marronnier d'Inde, le bouleau ou le cerisier.

      La végétation riche et variée de l'Inde, largement dépendante des pluies de la mousson, conditionne de façon déterminante la présence de la faune sauvage. L'Inde est une des dix terres au monde qui possède le plus grand nombre d'espèces animales. Avec seulement 2,4% de la surface terrestre, le pays compte plus de 7% de la faune mondiale, soit près de 90 000 espèces. Pour protéger cette biodiversité, 88 Parcs Nationaux et 490 Sanctuaires ont été créés, couvrant une superficie de 153 000 km².
     Parmi les 365 espèces de mammifères vivant dans le sous-continent, les félins sont particulièrement dignes d'attention. L'Inde est le seul pays au monde à accueillir les trois plus grands félins que sont le tigre, le lion, et le léopard. Le tigre (Panthera tigris) est évidemment le plus important de par sa taille et sa force symbolique. Il a été élu comme animal national de l'Inde. Sa survie est aujourd'hui gravement menacée à cause du braconnage et de la perte de son habitat. Quant aux lions d'Asie qui occupaient jadis l'ensemble du territoire asiatique, ils survivent aujourd'hui à l'état sauvage dans le Parc National de Sasan Gir dans l'Etat du Gujerat, dernier refuge pour quelque 400 lions. D'autres félins habitent le sous-continent comme le caracal, présent dans les régions semi-désertiques de l'Inde et du Pakistan, le lynx, et les très rares panthère des neige (once) et panthère longibande, tous trois observés dans certains endroits de la chaîne himalayenne. De nombreuses espèces de chat sauvage sont également représentées (le chat marbré, le chat doré, le chat viverrin, le chat tigre, le chat manul). Parmi les autres prédateurs, l'ours lippu est un animal paisible à l'allure hirsute très reconnaissable. Présent dans la majeure partie du pays, il est principalement frugivore et insectivore, avec une préférence pour le miel. L'ours à collier et l'ours brun vivent quant à eux dans l'Himalaya. C'est là que l'on trouve également le très rare petit panda avec son beau pelage roux. Les canidés sont aussi très communs en Inde, des différentes espèces de renard au chacal doré qui occupe la place de l'animal fourbe dans les légendes, du loup, qui se fait de plus en plus rare, au dhole, un chien sauvage présent en Inde centrale et du sud. Le dhole, qui affectionne les bois comme les prairies dégagées, vit en groupe et chasse en meute, s'attaquant parfois à de gros animaux comme des buffles ou de jeunes rhinocéros. Parmi les animaux carnassiers, il faut également mentionner la hyène rayée, seul représentant en Inde de la famille des hyènes.
     La famille des ongulés est très importante en Inde par le nombre des espèces et par leur diversité. Un grand nombre des proies potentielles des grands prédateurs se trouve en son sein. L'éléphant d'Asie en est le plus fier représentant, animal parmi les plus sacrés, dont certains ont même, dans les  îles Andaman et Nicobar, appris à nager sous la conduite de leur mahout pour passer d'une île à l'autre. Les autre mastodontes de l'Inde s'appellent le rhinocéros unicorne et le buffle sauvage (Bubalus bubalis), tous deux n'habitant plus que les régions du nord-est (Assam) et le sud du Népal. Le gaur ou bison indien (Bos gaurus) est un autre énorme et magnifique animal que l'on peut quant à lui rencontrer dans la presque totalité du pays. Si l'Inde possède quelques magnifiques antilopes et gazelles, comme la frêle et gracieuse gazelle chinkara, la superbe et bondissante antilope cervicapre (blackbuck), le curieux tétracère à quatre cornes (chousingha), ou le disgracieux nilgaut (Boselaphus tragocamelus), sacré pour sa ressemblance avec la vache, elle se distingue avant tout par ses nombreuses et très belles espèces de cervidés. Le sambar, le plus grand des cerfs indiens, est aussi le plus commun ; le cerf axis ou chital (Axis axis) est considéré comme l'un des plus beaux cerfs au monde avec sa robe tachetée et ses bois longs et puissants ; le cerf de Duvaucel ou Barasingha (Cervus duvauceli), dont il existe 3 sous-espèces, est assez rare et vit dans le nord de l'Inde ; le cerf du Cachemire ou hangul, ne vit que dans cette région de l'Himalaya, notamment dans le Parc National de Dachigam près de Srinagar ; le cerf d'Eld de Manipur ou thamin (Cervus eldi) est menacé d'extinction et ne subsiste que dans la région de Manipur au nord-est du pays. Il faut aussi mentionner, parmi les cerfs de petite taille, le muntjac ou cerf aboyeur, le cerf-cochon, et le chevrotain porte-musc. Ce dernier vit dans l'Himalaya à une altitude pouvant aller jusqu'à plus de 4000 m. Il est menacé à cause de ses glandes musquées utilisées à des fins médicinales et cosmétiques en Asie. Il existe aussi, dès que l'altitude s'élève, plusieurs espèces de mouton sauvage dans l'Himalaya (le mouflon de Marco Polo, le mouflon d'Asie, le mouflon du Tibet ou nayan, le bharal ou mouton bleu), ainsi que des chèvres sauvages (le bouquetin d'Asie, le markhor avec ses magnifiques cornes en spirales), et trois chèvres-antilopes (le serow, le goral, le takin). Une autre chèvre sauvage, le tahr de Nilgiri vit quant à elle dans les montagnes du sud de l'Inde. Dans la famille des chevaux, l'hémione est un âne sauvage menacé qui vit dans les grandes plaines salées du Little Rann of Kutch, le sanctuaire du Gujerat où il est protégé.
     Les singes sont présents un peu partout en Inde, depuis les jungles profondes jusqu'à l'intérieur des villes. Il n'existe cependant qu'un seul représentant de la famille des grands singes, le gibbon hoolock, qui se rencontre dans la région de l'Assam au nord-est. Les singes les plus visibles, particulièrement en milieu urbain, sont les macaques, surtout le macaque rhésus. Deux des autres principales espèces de macaque vivent dans le sud de la péninsule. Il s'agit du macaque à bonnet, ainsi nommé à cause de sa touffe de poils sur la tête, et le macaque ouandérou, très rare, qui vit dans les forêts des monts Nilgiri. L'autre grande famille de singe en Inde est celle de l'entelle, ou langur. Ce sont des singes magnifiques avec leurs longs membres et leur longue queue, leur visage noir cerclé de poils gris clairs. On les rencontre dans presque toutes les forêts indiennes. Il en existe plusieurs espèces comme le très rare langur doré qui ne vit que dans le nord-est à la frontière avec le Bhoutan, le langur (semnopithèque) à bonnet (presbitis pileatus) également en Assam, et le langur des Nilgiri au sud, reconnaissable à son pelage foncé. Parmi les autres primates, il en existe de fascinants comme le nyctocèbe et le lori, de la famille des lémuriens. Ces petits animaux aux pattes frêles et aux yeux globuleux sont difficiles à observer car ils vivent principalement la nuit.
     Parmi les autres petits mammifères de l'Inde, on peut citer les civettes et les mangoustes que les villageois cherchent à apprivoiser afin qu'elles chassent les serpents dans les cultures, les loutres, et bien d'autres espèces de la famille des mustélidés comme la fouine, l'hermine, le putois. Les insectivores sont aussi en nombre avec la musaraigne, la taupe, le hérisson et le porc-épic. Il existe de nombreuses espèces d'écureuil en Inde, dont le plus commun se rencontre partout dans les villes et les villages, reconnaissable à sa petite taille et à ses trois bandes rayées sur le dos. L'Inde est connue également pour ses magnifiques écureuils géants qui, grâce à leur membrane entre les pattes, peuvent voler d'un arbre à l'autre sur de longues distances. Les espèces de chauve-souris sont également très nombreuses, la roussette géante étant de toutes la plus spectaculaire. Avec son pelage roux, elle joue un rôle important dans la pollinisation des arbres fruitiers sauvages. Le pangolin est un animal curieux entièrement recouvert d'écailles qui se nourrit de termites et de fourmi. On trouve aussi comme un peu partout dans le monde des lièvres et des cochons sauvages ainsi que des marmottes dans l'Himalaya. Les sangliers sont des animaux puissants et redoutables pouvant peser plus de 200 kilos. Pour finir, l'Inde possède aussi deux rares et magnifiques mammifères aquatiques, les platanistes du Gange et de l'Indus, très protégés. Ce sont des espèces solitaires, avec des yeux rudimentaires, qui ne s'aventurent que très rarement en eaux salées.

      Certains mammifères de l'Inde connaissent un fort endémisme. C'est le cas de nombreuses espèces de chauve-souris, de musaraigne, de rat, et d'écureuil. Chez les animaux à sang froid du pays, environ 62% des espèces d'amphibiens connues et près de 50% des lézards sont endémiques, la majorité se trouvant dans les Ghâts Occidentaux. Quelque 408 espèces de reptiles et 197 espèces d'amphibiens vivent dans le sous-continent. Il existe 3 espèces de crocodile. La plus connue et la plus représentative est le gavial, qui se reconnaît à son museau fin et allongé, et qui vit sur les contreforts de l'Himalaya. Le crocodile marin, probablement le plus grand reptile vivant avec une longueur pouvant atteindre 7 m, habite les eaux côtières de l'Inde. Le crocodile des marais, plus petit, se rencontre près des cours d'eau intérieurs. Parmi les 240 espèces de serpent en Inde, un cinquième seulement sont venimeux. Ils occupent une place cruciale dans l'équilibre naturel, couvrant les besoins alimentaires des mangoustes, des chouettes, etc, et luttant en même temps contre la prolifération des rongeurs en étant leur principal prédateur. Les deux plus gros serpents sont des pythons : le molure, et le python reticulé qui peut dépasser 7 m et peser 115 kg. Parmi les espèces dangereuses, il y a le serpent corail, quelques serpents aquatiques, et plusieurs espèces de bongare et de cobra, dont le cobra indien (Naja naja) et le rare cobra royal (Naja hannah) qui peut atteindre 5 m. Parmi les lézards qui sont très nombreux, notamment dans les forêts tropicales et dans les déserts, on peut noter le petit gecko que l'on retrouve sur les murs et les plafonds de chaque maison. L'Inde possède également plusieurs espèces de varan, tous menacés car ils ont été chassés pour leur peau. Citons le varan aquatique (varanus salvator), très spectaculaire avec ses taches jaunes et sa langue bleue, qui peut mesurer plus de 2 m, et le varan du désert (varanus griseus). De très nombreuses espèces de tortue vivent en Inde : la tortue molle du Gange, la tortue franche, la tortue imbriquée, et la très menacée tortue batarde (lepidocelys olivacea) dont un important site de nidification se trouve au Bhitar Kanika Wildlife Sanctuary dans le golfe du Bengale en Orissa.

     Avec 1224 espèces, l'Inde fait figure de paradis des oiseaux. Aucune autre région, à part l'Amérique du sud, n'accueille autant d'oiseaux différents. Cette étonnante diversité est principalement due, comme nous l'avons vu, à la grande variété des habitats. Les nombreuses zones humides de l'Inde sont aussi primordiales car elles attirent de nombreux oiseaux aquatiques migrateurs, comme les grues, les oies ou les canards. Le Parc National de Keoladeo près d'Agra dans le nord du pays est réputé pour ses quelque 400 espèces d'oiseaux différents, dont un grand nombre d'espèces aquatiques. Ancienne propriété d'un maharajah, ce dernier avait coutume d'inviter les dignitaires britanniques à de vastes parties de chasse où des milliers d'oiseaux étaient tués chaque jour. C'est aujourd'hui un lieu paisible et protégé où se côtoient hérons, aigrettes, spatules, ibis, grèbes, cormorans, et canards. Parmi les oiseaux aquatiques les plus remarquables, on peut citer la grue antigone, le plus grand oiseau volant du monde, le tantale indien, et les grues de Sibérie migratrices (grus leucogeranus), extrêmement rares aujourd'hui. Quant au Sanctuaire de Little Rann of Kutch dans l'Etat du Gujerat, il abrite d'importantes colonies de flamants roses et la très protégée grande outarde indienne. La deuxième grande famille d'oiseaux en Inde est celle des rapaces. Ils sont très visibles dans les villes et les villages, à l'affût de chaque morceau de nourriture ou de carcasses de bétail. Ce sont les vautours, dont il existe plusieurs espèces, mais aussi les éperviers, les faucons, les busards, et les prestigieux aigles, pygargues, gypaètes et serpentaires. Il existe de très nombreuses espèces nocturnes comme les différents hiboux, chouettes, chevêchettes, et le très répandu petit-duc à collier. Les vautours sont de plus en plus rares car ils ont été décimés à plus de 90% ces dix dernières années à cause d'un virus. L'Inde est connue pour abriter les ancêtres de nos poules de basse-cour. Quelques rares et magnifiques espèces de coq sauvage (coq de sonnerat, coq bankiba) et de faisan (lophophore resplendissant, tragopan de Hastings) peuvent être observées dans les zones montagneuses de l'Himalaya. Le paon peut être vu et entendu un peu partout dans les terrains vagues et les parcs des villes et des villages. Originaire des jungles de l'Inde du nord, il vit encore, magnifique de couleurs et de vitalité, à l'état sauvage. Il a été élu comme oiseau national du pays. Les corbeaux sont extrêmement nombreux en Inde. Leurs croassements joyeux font d'ailleurs partie intégrale du paysage sonore. D'autre familles d'oiseaux sont représentatives comme celle des martin-pêcheurs et des martin-chasseurs dont il existe de nombreuses espèces. C'est également le cas des sucriers et des guêpiers aux magnifiques couleurs tel le très fréquent guêpier d'Orient. Il n'y a pas de perroquet en Inde, mais de nombreuses espèces de perruche très colorées dont on peut apercevoir les nuées vertes jusque dans les villes. D'autres espèces habitent les forêts et sont plus discrètes comme la très belle perruche à tête prune et la perruche de l'Himalaya. L'Inde est aussi la terre d'accueil du calao, un gros oiseau forestier dont il existe une dizaine d'espèces, très spectaculaire, que l'on trouve principalement sur les contreforts de l'Himalaya et des Ghâts Occidentaux. Cet oiseau au bec énorme surmonté parfois d'une corne peut mesurer un mètre de long, comme c'est le cas du calao bicorne, et est très menacé à cause de la disparition des forêts et des tribus qui le chassent pour sa corne qui sert de couvre-chef.
 

© Alain Joly, 2004.
 

 


RETOUR  SOMMAIRE  TEXTES & POÈMES