Si le Gange, avec ses 2750 km, n'est pas le plus long fleuve du monde, son bassin s'étend sur près de 4 fois la France et son débit pendant la mousson l'apparente aux cinq ou six plus grands de la terre. Un habitant sur trois en Inde vit dans sa vallée ou son delta. Le Gange prend sa source sous le glacier de Gangotri à 3950 mètres d'altitude dans l'Himalaya. Vénéré par 800 millions d'hindous, il apporte le salut et s'y baigner lave de tout péché. Bien que le fleuve soit parfois destructeur, causant fréquemment des inondations pendant la mousson, son aura est telle qu'aucun hymne ne contient la plus petite suggestion de ses pouvoirs dévastateurs. Le Gange est féminin, c'est la Mère Gange, (Ganga Mata), la mère de toutes les rivières, et chacune de ses gouttes est sainte et sacrée. Mais c'est à Bénarès qu'il atteint l'apogée de son destin. Ici, le fleuve dessine une boucle majestueuse de 7 km de long. La rive ouest est une succession de quais et d'escaliers (ghats) menant vers le fleuve, au-dessus desquels se dressent des temples et d'anciens palais décrépits. Sur cette rive éminemment sacrée, la vie se déroule entre bains et rituels sacrés, actes de la vie quotidienne et petits commerces. L'autre rive, déserte et impure, est un réceptacle pour le soleil levant que les pèlerins attendent chaque jour avec bonheur. Merveilleuse géométrie naturelle... S'il est une histoire qui atteste de la sainteté du Gange et de son pouvoir de salvation, c'est bien celle de Vahika. Ce personnage odieux, joueur invétéré, avait tué une vache et frappé sa propre mère. Tué par un tigre dans la forêt, son âme fut jugée et pas une seule vertu ne fut trouvée pour contrebalancer ses péchés. Il fut condamné à l'enfer. Pendant ce temps, un des vautours qui avait commencé à dévorer son corps s'envola avec un os qui, lors d'une dispute avec un autre vautour, tomba par chance dans le Gange. Soudainement, alors que Vahika était déjà aux portes de l'enfer, un chariot céleste arriva pour le conduire au paradis.

 

Accueil

 

 

Retour Sommaire

 

Carte de l'Inde

       



 "Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin."

    

 


 

MYTHES  &  LÉGENDES

Chaque année, au mois de janvier, quand le Soleil entre dans Capricorne, plus de cent mille pèlerins se rendent sur l'île de Sagar, près de Calcutta, pour célébrer en se baignant dans les eaux  la rencontre du Gange avec la mer. Le Gange est une rivière céleste, autant dire qu'il a fallu toute la patience et l'habileté des Dieux pour qu'elle daigne descendre sur terre. C'est ce que nous raconte La descente du Gange :

HAUT 

 
     Le roi Sagar, dirigeant de la dynastie Ikshvaku, était malheureux car il n'avait pas de fils. Il pria les Dieux pour avoir un fils pendant de nombreuses années et ses vœux furent exaucés. Une de ses femmes donna naissance à un fils et la seconde accoucha d'une calebasse. En voyant la calebasse, le roi donna l'ordre de la jeter. Mais les Dieux s'interposèrent et lui dirent de prendre grand soin des graines du fruit car mille fils forts naîtraient d'elles. Sagar fit comme on lui dit. Bientôt ses fils vinrent au monde et grandirent pour devenir des jeunes hommes. Un jour, alors que le roi célébrait l'Ashwamedh Yagya (la prière rituelle durant laquelle on lâche un cheval en liberté et n'importe quel territoire qu'il couvre devient la propriété du roi éxécutant le rituel. S'il y a une quelconque résistance, alors les armées du roi s'en chargent…), le cheval qui fut lâché disparut quand il eut atteint l'océan.
      Les fils, qui avaient accompagné le cheval, le cherchèrent partout. Ils commencèrent à creuser le fond de l'océan et atteignirent la demeure de Vishnu. Vishnu avait endossé le personnage de Rishi Kapil, et à côté de lui, le cheval perdu broutait paisiblement. Les fils de Sagar étaient fâchés et insultèrent le Rishi en le traitant de voleur. Les yeux du Rishi rougeoyèrent de colère. Au moment même où il regarda les fils de Sagar, tous furent transformés en cendres. Une voix céleste déclara alors que leurs cendres devront attendre leurs propres cérémonies jusqu'à ce qu'un de leurs descendants, Bhagirath, réussisse à amener Ganga, la rivière céleste, sur la terre.
      Pendant ce temps, le roi attendait le retour de ses fils et envoya alors son petit-fils, Anshuman, à la recherche de ses oncles. Anshuman atteignit l'endroit où vivait le Rishi Kapil. Il présenta ses respects au Rishi avec beaucoup d'humilité et lui demanda de lui donner le cheval. Le rishi, flatté par Anshuman, lui accorda le cheval ainsi qu’une faveur. Anshuman demanda donc que ses oncles soient pardonnés. Le saint lui assura que son petit-fils Bhagirath amènerait la rivière Ganga sur la terre et les cendres de ses oncles seraient ainsi purifiées et leurs âmes libérées.
      Anshuman gouverna pendant de nonbreuses années et eut un fils, Dileep, et tous deux essayèrent de trouver la manière d'amener Ganga sur la terre. Quand Bhagirath, le fils de Dileep, apprit le sort de ses ancêtres, il quitta son royaume et partit à la recherche de Ganga. Il alla dans l'Himalaya et pria les Dieux pendant des milliers d'années. Ganga lui apparut et consentit à l'accompagner sur terre. Ganga savait que si elle tombait du ciel, sa force détruirait le monde. Elle suggéra que Bhagirath demande à Shiva de la contenir dans ses cheveux pendant sa chute. Bhagirath alla au Mt. Kailash sur l'Himalaya et pria Shiva de retenir Ganga.
      Ainsi Ganga descendit avec toute sa force sur la Terre et Shiva la retint dans ses grandes boucles. Elle passa des années errant dans les boucles de Shiva et descendit ensuite sur la terre. Elle alla avec Bhagirath vers les cendres de ses ancêtres et à l'instant où l'eau toucha les cendres, tous les fils de Sagar furent rachetés. De là elle continua de couler et attegnit l'océan qu'elle remplit de nouveau de son eau.

 

 


 Source : Mantraonline (Traduit de l'anglais.)
(www.mantraonline.com/channels/sage/index.html)


lotustra2.gif