En Inde, la relation entre l'homme et l'animal est représentée à travers de nombreuses sculptures. C'est le cas pour les dieux, et notamment pour Shiva et son taureau Nandi au temple de Durga à Aihole. Ce village du Karnataka abrite plus de 125 temples de la période Chalukya (VIème au XIIème siècle). Une autre forme de représentation populaire est celle du serpent, fréquemment mentionné dans la mythologie et considéré comme le gardien de la terre et de ses secrets. La sculpture de bois du temple chariot de Nanjanagudu témoigne du lien très proche qui unit l'homme au serpent. L'Ascèse d'Arjuna est une sculpture rupestre en bas-relief du VIIème siècle située à Mahaballipuram (près de Chenai). Elle mesure 30 m de long sur 15 m de haut et représente avec beaucoup de naturalisme des éléphants en taille réelle. D'autres animaux y sont aussi sculptés, attestant de leur importance dans l'imaginaire des artistes. La peinture est une autre forme de représentation visuelle. A Rumtek au Sikkim, le Dieu Ganesh est peint à l'entrée des monastères avec mission de protéger l'édifice. Avec sa tête d'éléphant, le très populaire Ganesh évoque la prospérité et symbolise la capacité à surmonter les obstacles. Une peinture miniature sur papier représente la Déesse Durga qui chevauche un tigre, symbolisant là la lutte contre l'obscurité et l'ignorance. Craint et vénéré depuis des siècles, le tigre est perçu comme un protecteur, destructeur du mal et symbole de fertilité. Il n'est pas étonnant de voir des animaux représentés sur une enluminure d'un manuscrit jaïn. Cette religion, codifiée par Mahavira au VIème siècle av. J.-C., établit que toute créature possède une âme. En conséquence, les jaïns sont de stricts végétariens, ne peuvent être fermiers, et vont jusqu'à porter des masques pour ne pas avaler des insectes par mégarde. La peinture miniature sur papier "Raga Panchama" est associée à la musique le raga étant un mode musical et montre l'attirance légendaire des biches pour la musique.

 

Retour Sommaire

 

Kamat's Potpourri

 

 

      

 Photographies empruntées aux sites : www.kamat.com et www.exoticindiaart.com
Tous mes remerciements à eux.