Khajuraho ne serait qu'un petit village anonyme dans la campagne reculée de l'Inde centrale, s'il n'avait été le théâtre, entre 950 et 1050 après J.-C., d'une étonnante floraison artistique. En effet, c'est ici que la dynastie des Chandelas construisit 85 temples dont seulement 22 ont survécu à ce jour. Khajuraho est ainsi devenu un centre touristique majeur dans le monde, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses temples doivent principalement leur notoriété à leurs magnifiques sculptures, ainsi qu'à leur harmonie et légèreté architecturale. Bhagwat Shah dit à leur propos: « L'élégance et la grâce semble s'être écoulées de la transpiration des sculpteurs, leurs mains patientes transformant même les aspects les plus banals de la vie en un art inégalé. Par exemple, une jeune fille gracile s'étire langoureusement dans le matin, une autre essore tendrement l'eau de ses longs cheveux après une baignade rafraîchissante. » Mais c'est en particulier grâce aux très nombreuses descriptions de scènes érotiques que Khajuraho exerce bien injustement son attraction, car la représentation du sexe représente seulement une petite fraction des sculptures. Le choix d'un site peu accessible par les bâtisseurs sauva ces temples d'une destruction certaine par l'invasion Mughal. Mais c'est un autre danger qui les guette aujourd'hui : ils souffrent du bruit et des vibrations de l'aéroport tout proche et de leur nouvelle accessibilité…

 

Accueil

 

 

Retour sommaire

 

Carte de l'Inde

       


    


 "Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin."

 

     

 

 


 

MYTHES & LÉGENDES

Khajuraho, jadis connu sous le nom de "Khajjurpura", dérive son nom de l'arbre Khajur (dattier) abondant dans cette région. Avec son aura traditionnel, ainsi se raconte la légende de La création de Khajuraho :
 

 HAUT

Khajuraho doit son existence à une ravissante jeune fille du nom de Hemvati. Elle était la plus belle fille de Hemraj, le prêtre royal de Kashi (Varanasi). Une nuit d'été, alors qu'elle se baignait dans les eaux étincelantes d'un bassin rempli de fleurs de lotus, le Dieu Lune fut si ébloui par sa beauté qu'il descendit sur la Terre sous une forme humaine et la séduisit. La pauvre Hemvati, qui était malheureusement une enfant veuve, menaça d'appeler la malédiction sur le Dieu pour avoir ruiné sa vie et sa réputation. Pour réparer son erreur, le Dieu Lune fit la promesse qu'elle deviendrait la mère d'un fils vaillant. « Emmène-le à Khajjurpura », pense-t-on qu'il ait dit. « Il sera un grand roi et construira un grand nombre de temples entourés de lacs et de jardins. Il accomplira aussi une cérémonie religieuse grâce à laquelle ton pêché sera effacé. » Suivant ses instructions, Hemvati quitta sa maison pour donner naissance à son fils dans un petit village. L'enfant, Chandravarman, brave et fort, était aussi brillant que son père. Quand il eut atteint l'âge de 16 ans, il pouvait tuer tigres et lions avec ses mains nues. Ravie par ses prouesses, Hemvati invoqua le Dieu Lune, qui présenta leur fils avec une pierre de touche qui pouvait changer le fer en or, et l'installa comme roi de Khajuraho. Chandravarman remporta une série de victoires brillantes et construisit une puissante forteresse à Kalinjar. A la demande de sa mère, il démarra la construction de 85 temples magnifiques avec des lacs et des jardins à Khajuraho et accomplit la cérémonie qui la délivra de sa culpabilité.

 



Source : Khajuraho (www.liveindia.com/khajuraho/History.html)
Traduit de l'anglais.


lotustra2.gif