Le royaume du Népal s'étend tout en longueur au cur de l'immense chaîne de l'Himalaya entre l'Inde, au sud, et la province du Tibet, au nord. Près de 25 millions d'habitants, majoritairement hindous, composent une mosaïque d'ethnies cohabitant avec harmonie. Située à 1400 mètres d'altitude, la vallée de Katmandou est le centre historique et culturel du pays. Fondée en 889, Bhaktapur (ou Bhadgaon), une des nombreuses villes autour de la capitale, connut son heure de prospérité entre le XIIème et le XIVème siècle. Dépourvue de circulation motorisée, c'est une ville calme dont l'architecture et l'art ancien, sa communauté de fermiers et d'artisans potiers ou tisseurs, ses places et allées transformées en terrain de jeux par les enfants, lui donnent un charme et un air médiéval loin des vagues de la civilisation occidentale. Construit en 1702, le temple de Nyatapola est, avec ses cinq étages, la pagode la plus haute du Népal, célèbre pour sa finesse architecturale et ses imposantes statues qui longent l'escalier menant à l'entrée. Plus à l'ouest, la petite ville de Pokhara est le point de départ de nombreux trekkings dans la région. C'est l'occasion de découvrir la vie des paysans népalais, les nombreux villages accrochés au flanc des montagnes et les cultures en terrasse à perte de vue. Des forêts denses d'acacias et de bambous font place plus haut aux conifères et aux rhododendrons géants. A plus de 4000 mètres, le sanctuaire de l'Annapurna constitue un amphithéâtre naturel entre la magnifique face sud de l'Annapurna, célèbre aux alpinistes, et la beauté mystérieuse du Machhapuchhare, montagne sacrée dont l'accès au sommet est interdit. Ces deux géants font partie de la centaine de sommets de plus de 7000 mètres au Népal, dont huit dépassent les 8000 mètres. Pour les amoureux de la montagne, ce pays essentiellement agraire est d'une beauté confondante, mais il reste, malgré l'afflux toujours plus important de visiteurs, un des plus pauvres au monde.

 

Accueil

 

 

Retour Sommaire

 

Carte du Népal

       


 

 

 


 "Courtesy of The General Libraries, The University of Texas at Austin."

 


 

MYTHES  &  LÉGENDES

Si l'hindouisme est majoritaire au Népal, le bouddhisme tient également une place prépondérante par la renommée de ses monuments. Le Stupa de Swayambhunath est le plus ancien et le plus énigmatique de tous les lieux saints de la vallée de Katmandou. Perché sur une colline boisée, son dôme blanc et sa tour dorée sont visibles de loin. Chaque matin, des centaines de pèlerins gravissent les 365 marches qui y conduisent, car ce lieu est vénéré pour être le plus sacré de tout l'Himalaya. Une inscription sur une pierre atteste que le Stupa était déjà une destination de pèlerinage bouddhiste dès le Vème siècle, mais ses origines sont bien plus anciennes, comme nous le raconte la légende de Swayambhunath : 
 


HAUT

Bien avant l'aube de l'histoire, la vallée de Katmandou était recouverte par un grand lac. Le Bouddha Vipaswi vint au Népal pour méditer sur la colline qui surplombait la rive ouest du lac. Désirant donner aux gens de la montagne un objet d'adoration, Vipaswi jeta une graine de lotus dans le lac. Quand la fleur de lotus s'épanouit, une lumière mystérieuse se mit à briller au cur de ses mille pétales et illumina la vallée entière. Cet endroit s'appela Swayambhu, signifiant "Créé ou Existant." Des saints, des sages et des divinités voyagèrent jusqu'au lac pour vénérer cette lumière miraculeuse. Pendant ce temps, le Bodhisatva Manjushri méditait sur la montagne sacrée de Wu Tai Shan en Chine, quand il eut une vision de l'éblouissante lumière de Swayambhu. Manjushri vola sur son lion bleu au-dessus des montagnes de la Chine et du Tibet pour venir adorer le lotus. Profondément impressionné, Manjushri estima dans sa sagesse que les habitants de l'Himalaya tireraient un grand bénéfice si l'eau du lac était drainée, et que le lotus et la flamme de Swayambhu étaient plus facilement accessibles aux pèlerins. Avec une grande épée, Manjushri coupa plusieurs gorges à travers les montagnes qui entouraient le lac. L'eau, s'écoulant, laissa le fond de la vallée propice aux cultures et Manjushri fonda une ville, Manjupattan. Il intronisa un de ses disciples comme roi et enseigna aux gens les bases du civisme, de l'artisanat, et aussi l'art des rituels. Sous la vallée, immobile, la tortue cosmique attendait dans les strates liquides de l'océan primordial. Afin de soutenir le lotus aux mille pétales et la charge de sa flamme après le drainage du lac, un immense poteau, de 7 brasses de circonférence et 42 brasses de hauteur, fut élevé sur le dos de la tortue. Un grand monticule de terre et de pierres fut empilé autour de cet axe par 42000 arhats (personnes ayant atteint la perfection). Ainsi furent créés la colline et le Stupa de Swayambhunath.

 



 

Source : Traduction libre d'un extrait du site de Keith Dowman.
"Power Places of Kathmandu"
"Lieux de Pouvoir de Katmandou", Le Courrier Du Livre, Paris, 1995.


lotustra.gif