Je me souviens du son
 des trompettes,
 des battements
 du tambour,
 de la résonance de la
 grosse-caisse,
 du bruit assourdissant
 du groupe électrogène,
 du sourire de l’homme
 le tirant,

 de la danse
 des hommes agitant des
 billets à bout de bras,
 des cris joyeux des
 femmes, de leurs saris
 brillant dans la lumière,
 de l’homme monté sur
 un cheval traversant la
 ville
 pour aller rejoindre le
 domicile de sa promise,
 de la résignation
 et de la tristesse
 de ce porteur de
 lumière, qui longtemps
 m’a accompagné
 pendant ce séjour
 en Inde.

 

 

Copyright Pierre Courtault         
        (www.loveonthebeach.com/invites.html)